defaut

« France-Japon : Influences croisées » récital chant-piano avec Mayako ITO-TOURNADRE, soprano & François HENRY, piano

Samedi 16 février 2019, à 20h à la maison du Japon de la Cité Universitaire de Paris

PROGRAMME
- Pauline Viardot (1821-1910) : La Japonaise (Abel de Montferrier) (1892)

- Maurice Delage (1879-1961) : Sept Haï-Kaïs : Prélude du Kinkinshiou ; Les herbes de l’oubli ; Le coq ; La petite tortue ; La lune d’automne ; Alors... ; L’été (1924)

- Dan Ikuma (1924-2001) : Huit poèmes de Jean Cocteau, traduits en japonais par Daïgaku Horiguchi : 1 – Minato (Le Port) ; 3 – Mimi (L’oreille)  ; 4 – Yamabato (Le Pigeon) (1962)

- Henri Gil-Marchex (1894-1970) : 7 Chansons de Geishas (inédit) : 1 – Madame la Lune  ; 4 – La Mal d’aimer ; 7 – Alors…

- Claude Debussy (1862-1918) : Poissons d’or, extrait du deuxième cahier d’Images (1907)

- Kunihiko Hashimoto (1904-1949) : Ochiba (d’après « Chanson d’Automne », de Verlaine, traduction de Bin Ueda) (1930)

- Graciane Finzi (1945) : La Lune à la fenêtre, 6 mélodies : 1 – Libellule rouge ; 3 – Compagnon de voyage ; 4 – La Lune à la fenêtre (sur des Haïku de Shiki, Ryokan, Bashô, Kikaku) (1995)

- André Messager (1853-1929) : Air de Chrysanthème extrait de l’opéra Madame Chrysanthème « Le jour sous le soleil béni » (acte III, scène 8) (Georges Hartmann et Alexandre André, d’après Pierre Loti) (1893)

  Entracte  

- Dorothy Guyver Brittn, Lady Bouchier (1922-2015) : Histoire d’un Amour Oriental : 2 – Nous n’irons plus aux bois (Théodore de Banville) (ca. 1955)

- Henriette Puig-Roget (1910-1992) : Trois Haïkus : 2 – Il neige

- Tōru Takemitsu (1830-1896) : La Neige (Shinichi Segi)

- Claude Delvincourt (1888-1954) : Ce Monde de rosée, 14 “Uta” anciens traduits du japonais par le Docteur P.L. Couchoud” (1925), 5ème partie : L’Hiver & Méditation bouddhique

- Saburo Takada (1913-2000) : Paris-tabijo (Voyage à Paris) (Fumio Sumiko) : 7 – Fuyu no mori (Forêt d’hiver)  ; 4 – Gaitō no kudamono-ya (Magasin de fruits sur la rue)

-  Sumusu Yoshida (1947) : Irowa-Nioedo (« Pourtant les fleurs sont belles »), pour mezzo-soprano et piano, sur un texte du Xème siècle (1976)

- Philippe Chamouard (1952) : Six Tankas (2007) : 1 – De s’obstiner à partir ; 4 – Plus vite qu’on ne voit.

- Yoshinori Matsuyama (1891-1974) : Cinq chansons caractéristiques japonaises (1922) (extraits) : 1 – Berceuse  ; 4 – Chanson de Edo ; 5 – Chanson des cerisiers

Mayako Ito est diplômée en master de chant doublement à Tokyo puis au CNSM de Lyon, et développe parallèlement une carrière dans l’opéra et la mélodie. Passionnée par la mélodie française, elle s’installe en France en 2011, où elle remporte les concours internationaux de Toulouse, Gordes, Coulaines et Enesco.

Le pianiste François Henry développe une carrière tant comme soliste que musicien chambriste ou d’orchestre, après une formation très complète au CNSM de Paris (prix de piano, accompagnement, écriture, analyse...).

Grand Salon de la Maison du Japon

7c, boulevard Jourdan - 75014 Paris

Tarif : 15 €
12 € (étudiants)
5 € (-12 ans)
réservation : 06 23 74 01 63 / fhenry@cnsmdp.fr

defaut

Partager cet article

Inscrivez-vous à notre lettre d’information